Asie-Pacifique

Fascinante Asie, de Shanghaï à Hong-Kong

Posted by admin on avril 21, 2014
Asie-Pacifique, Hong-Kong / No Comments

Voyageur au long cours, Guillaume vient de s’installer à Hong-Kong, après une année au Canada et quelques années en Chine continentale. Il nous en dit plus sur sa passion pour l’Asie.

Qu’est ce qui t’a motivé à partir en Asie ?

Apres un an au Canada et ayant une nouvelle opportunité d’étudier a l’étranger, j’ai décidé d’aller découvrir l’Asie. Étant donné l’exemplaire et historique croissance de la Chine il y a quelques années, je ne pouvais que choisir ce pays passionnant.

Ensuite, diplôme de grande école en poche, on m’a proposé un VIE dans l’industrie du vin. Apres 5 ans en Chine, je vis actuellement a Hong Kong, une ville formidable!

hk-city

Peux tu résumer en 3 mots ce que tu aimes le plus ici ?

Praticité , dynamisme, verdure

As tu déjà vécu à l’étranger avant ?

J’ai vécu un an au Canada. J’ai beaucoup apprécié la mentalité , la simplicité et la gentillesse des Canadiens. Ce sont des personnes chaleureuses, à la cool et ouvertes d’esprit. J’ai eu la chance de vivre dans une grande ville mais d’aller aussi jeter un œil au Canada dont on rêve tous, celui des chiens de traineaux, des tempêtes de neige et des -40 degrés.

Quels sont les endroits que tu recommandes à voir ou les choses à faire absolument à Shanghaï / Hong Kong ?

Shanghaï : La concession française (où subsiste encore une importante empreinte de la présence tricolore du début du 20 ème)

Hong-Kong: Après un petit dej’ dans un bistro caché des ruelles de Soho, louer un bateau avec des amis pour aller a Sai Kung beach !

hk2

Un endroit à recommander pour goûter les spécialités locales à Hong-Kong?

Aller s’asseoir sur les tabourets installés par les restaurants de rues a Kowloon.

Quel conseil donnerais tu à un Français qui souhaite venir travailler ici ?

Attrape ton passeport, prend un avion, et cherche sur place !

Qu’est ce qui te manque le plus de France ?

J’imagine que la proximité avec la famille et les amis est certainement la chose qui manque le plus.

Et ce qui te manque le moins ?

Les grèves des cheminots et l’impossibilité de pouvoir se promener où on veut, à l’heure qu’on veut, ne me manque  pas du tout!

unnamed

Des projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France, de tenter un autre pays ?

Ma fiancée étant Mexicaine, nous allons certainement rester à Hong-Kong pour un bout de temps. Ensuite, on verra selon les opportunités de carrière !

Quelque chose qui t’a particulièrement surpris dans le pays ?

Les Chinois sont persuadés que Hong-Kong fait partie intégrante de leur pays. Il était drôle de voir à la frontière hong-kongaise, un jeune Chinois de 5 ans tirer sa mère par la main car il ne comprenait pas pourquoi il était dans la file “étrangers”.

 

Tags: , , ,

Singapour, porte ouverte sur l’Asie

Posted by admin on août 19, 2013
Asie-Pacifique, Singapour / No Comments

Après quelques années au Panama, Fabrice s’est installé à Singapour où il profite pleinement des avantages de cette métropole en forte croissance économique.

Qu’est ce qui t’a motivé à partir à Singapour ?

A la fin de mes 2 ans de VIE au Panama, une opportunité de travail s´est présentée et je l´ai saisie. Je n’étais jamais allé en Asie et ne connaissais quasiment rien de son histoire,  contrairement à l´Amérique Latine, donc je me suis tout simplement dit que c´était le bon moment. En plus, ici, l´anglais est une des langues nationales, il était de bon augure de m´y mettre sérieusement.

Bien sûr, avant de prendre ma décision, je me suis renseigné sur le pays et j´ai découvert que certains de mes amis y avaient étudié ou avaient simplement visité l’endroit, toujours avec des avis positifs.

Points très importants : le climat chaud et ensoleillé, ainsi que la facilité de voyager pas cher un peu partout dans la région, grâce aux compagnies low cost.

Peux tu résumer en 3 mots ce que tu aimes le plus ici ?

Sécurité, infrastructures, diversité culturelle

singap

Chinatown

Avais tu déjà vécu à l’étranger avant ? Qu’est ce que tu as le plus apprécié dans cette expérience ?

Oui, j´ai déjà vécu au Panama en Amérique Centrale pendant 2 ans.

Ce que j´apprécie le plus : voyager, découvrir de nouveaux lieux, des paysages, des cultures et partager toutes ces expériences très enrichissantes.

Avantage supplémentaire de l´Amérique Latine: pouvoir parler dans la langue locale partout, grâce à une seule et même langue que j´ai la chance de parler, l´espagnol. Alors qu´en Asie, on peut utiliser l´Anglais presque partout mais ce n´est la même chose car on ne peut pas parler avec les locaux dans leur propre langue.

Quels sont les endroits que tu recommandes à voir ou les choses à faire absolument à Singapour ?

Il faut visiter le centre ville avec ses grands buildings, le fameux Marina Sands Hotel (3 tours avec un parc en forme de bateau sur le toit qui relie les tours), Garden by the bay (juste derrière Marina Bay Sands) avec ses 2 serres géantes et son jardin tropical.

Les quartiers typiques valent aussi le détour, tels que Little India, China Town, Arab street, Club street, où vous pourrez encore voir l´architecture historique: les Chophouses.

Côté nature, je conseille de visiter les parcs comme Mac Ritchie Reservoir, Botanic Garden…

zoo singapour

Zoo de Singapour

Un endroit à recommander pour goûter les spécialités locales ?

Pas de recommandation particulière mais il ne faut pas hésiter tout simplement à manger dans un food court, genre de fast food local en mode cantine où vous pourrez choisir entre toutes sortes de cuisines : vietnamien, chinois, indien, malais, indonésien, japonais… pour moins de 5 Euros et tout ça dans un seul et même lieu.

Quel conseil donnerais tu à un Français qui souhaite venir travailler ici ?

Comme partout, le mieux c´est de venir sur place pour rechercher un emploi. Sauf si, comme moi, on a le luxe d´avoir un job qui vous attend. Bien sûr, il faut être ouvert et ne pas comparer avec la France car la culture du travail et même la culture en général est très différente. Ensuite, il est important de se constituer un réseau, de faure dy networking, par le biais de ses amis, connaissances et participer aux événements, qui sont assez nombreux, organisés par des groupes d´expats par exemple.

A mon avis, il y a de belles opporturnités de carrière en Asie et surtout à Singapour, grâce à sa position géographique et sa croissance économique.

Qu’est ce qui te manque le plus de France ? Et ce qui te manque le moins ?

C´est assez basique mais ce qui me manque le plus, c´est de voir ma famille et mes amis sans oublier aussi la nourriture et la variété des paysages.

Ce qui me manque le moins, le froid et le manque de soleil (c´est un parisien qui parle 😉 ).

singapour

©pvtistes.net

Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France, de tenter un autre pays ?

Je viens de changer d´employeur, je suis passé d´une banque française à une banque suisse donc j´apprends une nouvelle culture d´entreprise et de travail avec plus de responsabilités. D´ici, 2-3 ans, cela fera 5 ans que je suis à Singapour et j´aimerais bien tenter ma chance en Australie ou sur la côte ouest des Etats-Unis.

Sinon, à long terme, un retour en Amérique latine me conviendrait. Pas de retour en France programmé pour le moment, hormis pour les vacances.

As-tu une anecdote à nous raconter ou quelque chose qui t’a particulièrement surpris dans le pays ?

Ce qui me surprend toujours, c’est le silence et le calme dans le métro même bondé. Les gens ne parlent pas entre eux si ce n’est avec leurs appareils électroniques: téléphone et tablette. Un monde d´autistes! Et le manque de réaction qui en découle lorsque quelque chose d`anormal se passe.

 

Tags: , ,

L’Australie, pays des backpackers

Posted by admin on juillet 25, 2013
Asie-Pacifique, Australie / No Comments

Pierre, citadin parisien devenu baroudeur sous le soleil australien, nous livre ses impressions sur la « sweet life down under ».

Ce qui m’a motivé à partir ?

D’abord une rupture avec pour conséquence le besoin d’avoir à rechercher un nouvel appartement seul à Paris avec un salaire plus que moyen, à cause d’un boulot qui, de surcroît, ne me plaisait pas.

La solution la plus simple à l’époque pour moi, qui adore voyager, c’était enfin de sauter le pas et de partir pour l’Australie, qui était tout simplement une de mes dernières destinations de rêve.  Le fait de ne plus vraiment avoir de famille proche est aussi un facteur important, avec peu d’attaches ( même si je n’en oublie pas moins les amis), le départ est peut-être plus simple.

australie

Au pays des backpackers

3 mots pour résumer ce que j’aime en Australie ?

Immensité : je suis ici depuis plus d’un an déjà et j’ai l’impression de n’avoir encore rien vu, toute la côte Ouest, Uluru, Darwin… encore tant de choses a voir.
Diversité : Tant de paysages différents  le climat de Cairns à Melbourne, du désert,  des plages, des forêts, des montagnes, j’ai même fait de la randonnée dans la neige, ce que je ne m’attendais pas à faire ici en Australie à vrai dire.
Opportunités :  Venir deux ans en Australie, c’est aussi l’occasion de rencontrer plein de gens, des locaux, des backpackers, d’autres Français, des rencontres par dizaines qui sont autant d’occasion de faire des choix différents pour la suite de tes aventures, et même pour la suite de ta vie.

Déjà vécu à l’étranger avant ?

J’ai beaucoup voyagé mais non je n’avais jamais vécu dans un autre pays que la France. La vie n’est pas tellement différente quand tu vis dans une grande ville comme Melbourne ou Sydney, tu retrouves les mêmes choses qu’en France. À part la langue, c’est presque du pareil au même  même si la mentalité n’est pas la même. Cet aspect-là, tu le découvres en rencontrant les locaux. On peut difficilement prouver qu’il est plus facile de se faire des amis ici ou ailleurs, ça dépend tout simplement de chacun.

Les endroits que je recommande en Australie ?

Plusieurs jours dans les Blue Mountains pas très loin de Sydney, pour se faire des randonnées très sympa.

Les environs de Cairns : même si la ville en elle même n’a rien d’extraordinaire, il y a des cascades a voir et des marches dans la « rainforest » qui valent vraiment le coup. Une fois à Cairns, il est impossible de ne pas s’offrir au moins une journée ou deux de snorkelling, ou mieux, de plongée. J’ai fait un survol de la barrière de corail en hélicoptère et je dois avouer que c’était vraiment magique vu d’en haut aussi !

Pour les grandes villes, Melbourne reste ma favorite. Aux environs, il y a la fameuse Great Ocean Road qui est un classique, à deux heures de route : Ballarat, bel exemple de ville minière, où on sent son histoire de l’âge d’or.

Pour aller encore plus loin dans l’Outback : Broken Hill et Silverton, deux villes où on a l’impression d’avoir fait un saut dans le passé, avec aussi un improbable musée Mad Max 2.

sydney

Sydney

Où goûter les spécialités locales ?

Il faut avouer que l’Australie n’est pas vraiment réputée pour sa gastronomie et je ne peux pas dire le contraire. On peut goûter des choses différentes (émeu, kangourou, crocodile…) mais c’est triste à dire, aucun plat ne m’a transcendé.

Mon endroit favori est a Melbourne mais c’est un bar à chocolat « Chokolait » dans le centre, meilleur chocolat chaud de toute ma vie. J’y vais régulièrement et ça va horriblement me manquer quand je vais partir.

La spécialité australienne c’est évidemment la tourte (pie). Il est donc possible de trouver des endroits avec des tourtes maison qui valent vraiment le coup, mais j’attends encore celle qui me laissera sans voix.

Par contre je conseille fortement de faire des visites de vignobles dans la Yarra Valley. Le vin est souvent bon et il est possible de visiter et de goûter sur place. Pareil pour les brasseries autour de Perth, qui font de très bonnes bières !

Crédit photo : readersdigest.com.au

©readersdigest.com.au

Un conseil pour venir travailler ici ?

Il est relativement facile de trouver du boulot ici, si on cherche vraiment. Alors oui, les backpackers vont se retrouver avec les boulots habituels de serveur, ou vendeur dans un magasin, c’est selon. Dans la campagne en s’éloignant des villes, le fruit picking est courant et facile a trouver. Des auberges de jeunesse se spécialisent la dedans et aident les voyageurs à trouver du boulot, payé au rendement ou a l’heure.

Mais si l’on souhaite s’installer ici, il faut avoir une spécialité. Les plus recherchés sont forcément les Chefs en cuisine, par exemple. Etre Français et Chef, c’est presque l’assurance de trouver un boulot avec un Sponsorship.

Qu’est ce qui te manque le plus de France ?

Les pâtisseries, clairement. Un bon croissant un pain au chocolat, des chouquettes…. on peut trouver des croissants dans toutes les boulangeries ici mais ils utilisent rarement du beurre, donc leurs croissants sont fades…

Le fromage même si dans les grandes villes il est facile de trouver des fromageries avec des produits français (sauf ce qui n’est pas pasteurisé) mais il faut se préparer a payer le prix fort…

Le vin. Même si les Australiens font du bon vin, en France on peut avoir une bouteille de bon vin aux alentours de 15 euros. Ici il faut compter autour de 40$ pour quelque chose qui commence vraiment a valoir le coup.

Donc oui ce qui me manque le plus, c’est clairement la bouffe.

fromage-vin

©sommelier.fr

Et ce qui te manque le moins ?

Je vais être sévère, mais je pense que ce sont les Français, enfin la majorité d’entre eux. Après deux ans en Australie, je pense clairement être incapable de revenir vivre à Paris sans devenir fou, même si je serai très heureux de revoir mes amis.

Des projets pour l’avenir ?

Envie de rentrer en France : Non, définitivement.

Je suis sur le point de passer un nouveau palier de plongée et je prépare un voyage en Malaisie pour devenir Divemaster, le genre de diplôme qui me permet ensuite de chercher du boulot dans des centres de plongée  ou dans des hôtels qui proposent la plongée comme activité.  Ça me permettra de chercher du boulot a travers le monde, et de passer un diplôme d’instructeur par la suite.

Une anecdote sur les Australiens ?

La première chose qui me vient en tête  c’est assez simple mais ça me fait rire en y repensant.
En arrivant en Australie je me posais des questions sur l’accent Australien, qui apparemment est assez fort, donc je me demandais si j’allais avoir du mal a les comprendre. Les premières semaines passent, tout va bien, près de Melbourne, je comprends tout le monde et tout le monde me comprend, parfait.

Le changement a eu lieu quand je suis allé vers Mildura, région agricole pour faire mes 88 jours de boulot dans des fermes (pour prolonger le visa d’un an). J’étais donc dans une auberge de jeunesse. Je travaillais dans les vignes avec un ami anglais, et deux australiens d’une cinquantaine d’années. Au bout de 3 jours, j’ai avoué à mon pote anglais que je ne comprenais absolument rien à ce que l’un des australiens disait quand il s’adressait à moi. Et je me disais donc que mon niveau en anglais n’était donc pas aussi bon que ça.

Sa réponse : « Don’t worry I don’t understand shit either » .
Donc le fait qu’un anglais m’avoue que lui même ne comprenait pas ce qu’un Australien disait, je trouve ça vraiment pas mal.


 

 

Tags: , , , ,